LE CERCLE

Forum littéraire
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alfonsina Storni...

Aller en bas 
AuteurMessage
gepetto
Gardien de la foi
Gardien de la foi
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 70
Signe particulier : Néant et Rêve
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Alfonsina Storni...   Mer 4 Mar - 20:40

... pour les paroles ... Paco pour la musique et Gepetto pour la "modeste" traduction...


http://video.yahoo.com/watch/624959/2952823


Quisiera esta tarde divina de octubre
pasear por la orilla lejana del mar;
que la arena de oro, y las aguas verdes,
y los cielos puros me vieran pasar.

Je voudrais tant, au soir divin de mon octobre,
Sur le bord de la mer, là-bas, me promener ;
Ö que le sable d’or et le flux au vert sobre,
La pureté des cieux puissent m’y amener !


Ser alta, soberbia, perfecta, quisiera,
como una romana, para concordar
con las grandes olas, y las rocas muertas
y las anchas playas que ciñen el mar.

Je voudrais être haute et parfaite et mouvante
Pareille à la Romaine et pouvoir m’accorder
Avec les flots géants et les roches mourantes,
Les plages limitant la mer… Et aborder


Con el paso lento, y los ojos fríos
y la boca muda, dejarme llevar;
ver cómo se rompen las olas azules
contra los granitos y no parpadear;

Lent le pas de mes pieds, froid l’iris de mes yeux,
Me laisser emporter, muette, sans ciller
Et voir s’échouer là, devant moi, les flots bleus
Contre les granits gris. Ô ne point vaciller !


ver cómo las aves rapaces se comen
los peces pequeños y no despertar;
pensar que pudieran las frágiles barcas
hundirse en las aguas y no suspirar;

Voir les rapaces gris dévorer le chétif
Et trop menu fretin … Au réveil expirer
En pensant que pourraient les trop frêles esquifs
Se noyer dans les eaux et ne point soupirer


ver que se adelanta, la garganta al aire,
el hombre más bello, no desear amar...
Perder la mirada, distraídamente,
perderla y que nunca la vuelva a encontrar:

Voir que s’avance alors, la gorge grande ouverte,
Un homme, le plus beau, ne point vouloir aimer…
Perdre, distraitement, la vue, jadis offerte,
Savoir que ce regard ne reviendra jamais :


y, figura erguida, entre cielo y playa,
sentirme el olvido perenne del mar.

Puis la tête levée, entre ciel bleu et plage,
Sentir l’oubli sans fin de la mer au visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
constance
Prophète
Prophète
avatar

Nombre de messages : 4029
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Alfonsina Storni...   Mer 4 Mar - 23:31

Pure poésie... merci de la traduction, mon espagnol est plus que rouillé, et il serait dommage de rater tout cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eaux-douces.bloxode.com
 
Alfonsina Storni...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Storni voit un phare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CERCLE :: ECRITURE :: Chansons, musique-
Sauter vers: