LE CERCLE

Forum littéraire
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dans l’imaginaire des ombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vestale
Prêcheur
Prêcheur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 41
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Dans l’imaginaire des ombres   Mar 28 Sep - 20:51

Je vous mets le petit dernier, enfin il date d'août je crois. Je n'ai plus le coeur à écrire depuis quelques mois et j'ai perdu cette petite folie qui me donne les mots et les images . Je ne sais pas s'il s'agit d'un essoufflement après la parution de la ramure de l'orpheline comme si j'avais livré beaucoup avec ce besoin de me reposer maintenant, ou si c'est autre chose. J'espère que cela reviendra, mais je ne veux pas forcer. Peut-être que le temps est au silence en ce moment.

Dans l’imaginaire des ombres
l’oiseau disait
« que fais-tu là ? »

Les contes de fée sont morts depuis si longtemps
pourtant
j’ai faim de ces pays enfouis,
ces palais aux soleils rouges construits à la sueur des rêves,
de ces pierres philosophales
qui ne connaissent que le langage des cimes

Il était une fois ce qui n’existe pas
la création des âmes
un paysage d’un baroque très sage
ces regards un peu jazz
cette musique se passant de notes
la mienne

« Que fais-tu là ? » disait la voix impossible
dans l’imaginaire des ombres,
ces pays enfouis

Je compte les arbres qui me restent à vivre
avant d’être cime à mon tour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malady
Postulant
Postulant
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Dans l’imaginaire des ombres   Mar 28 Sep - 21:32

Je n'avais pas lu de poésie libre depuis longtemps.
Je ne saurai rien dire de constructif, juste, j'ai aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance
Maître
Maître
avatar

Nombre de messages : 1325
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’imaginaire des ombres   Mar 28 Sep - 21:35

Tu es sage Vestale.
Je dois aussi faire une pause, confier mes épaules qui ont trop porté ma famille depuis cet été, tout comme elles avaient porté avant mes projets personnels...confier ces cervicales bloquées et ces nerfs coincés aux mains expertes de mon ostéo. Me brancher sur l'inconscient pour immerger dans la poésie serait trop, je crois que je risque de diSjoncter. J'ai besoin de promenades, de yoga, d'activiés plus sensorielles qui ne sollicitent pas l'esprit.

J'aime beaucoup ce dernier poème que tu as posté.
Il était une fois un conte...
Je compte les arbres...avant d'être cime à mon tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
constance
Prophète
Prophète
avatar

Nombre de messages : 4029
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Dans l’imaginaire des ombres   Mar 28 Sep - 23:36

Il est beau, ce texte, et pourtant irrégulier. Des fulgurances que peut-être tu as diluées dans d'autres mots moins essentiels.
J'ai aussi ce travers, j'ai aussi ce silence d'écriture qui dure hélas, par peur plus que par manque d'inspiration.
Pour revenir à ce poème :
- "Les contes de fée sont morts depuis si longtemps", il faudrait trouver une métaphore, quelque chose de moins explicite
- "la sueur des rêves", superbe
- "qui ne connaissent que le langage des cimes", ça ne va pas, un peu pauvre, surtout que tu répètes le mot "cime" à la fin
- "Il était une fois ce qui n’existe pas", excellent aussi
- "un paysage d’un baroque très sage", le mot sage me semble bizarre dans ce contexte, peut être toute la phrase à revoir car je sais que tu tiens à l'idée de baroque
- "ces regards un peu jazz", la sonorité est intéressante et ingénieuse, mais le mot me semble trop moderne dans le contexte
- "cette musique se passant de notes
la mienne", je ne vois pas trop l'idée exprimée
"« Que fais-tu là ? » disait la voix impossible
dans l’imaginaire des ombres,
ces pays enfouis", pas convaincue par ce passage
"Je compte les arbres qui me restent à vivre
avant d’être cime à mon tour", ça c'est splendide.

Bref, la chipoteuse est de retour !

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eaux-douces.bloxode.com
vestale
Prêcheur
Prêcheur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 41
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Dans l’imaginaire des ombres   Mer 29 Sep - 11:16

ll était temps miss constance car depuis quelques mois, je me demandais ce que la chipoteuse que tu es, était devenue...Ah mais oui, en voyage dans un très beau pays non enfoui. Il était une fois, une constance chipoteuse, hihi.

Alors, je vais proposer aussi mon analyse, du moins les pensées du moment, juste avant de l'écrire.
Je pensais à ce conte Peau d'âne et plus particulièrement à l'adaptation cinématographique de Jacques Demy datant de 1970. J'aime ce film, allez savoir pourquoi, peut-être à cause de ses chansons mièvres, paroles de chanson d'ailleurs bien creuses, parfois familières un peu étonnée d'entendre « nous ferons des tas d'enfants » au lieu de ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants...C'est Catherine Deneuve qui chante, enfin sa doublure de voix.
Demy a fait les paroles, Legrand la musique, c'est lyrique à souhait, quant aux textes...je tousse
Attention, cet écrit n'est pas un hommage à Peau d'âne, ou au film de Demy. Non c'était plus une réflexion sur l'évasion à travers l'imagination des autres.

Dans l’imaginaire des ombres
l’oiseau disait
« que fais-tu là ? »


Je parlais de cristallisation sur un autre forum, oui j'ai tendance à m'évader beaucoup dans ce qui n'existe pas, enfin pas vraiment, entre deux réalités disons, celle de l'imaginaire des autres et mon imaginaire. Nous le faisons, presque tous ???
Là je vais dans le conte Peau d'âne, je viens en invisible.

Les contes de fée sont morts depuis si longtemps

J'ai tant voulu y croire, la désillusion vient bien de là. Pour moi ils sont bel et bien morts parce que je n'y ai jamais cru...enfant.

pourtant
j’ai faim de ces pays enfouis,
ces palais aux soleils rouges construits à la sueur des rêves,
de ces pierres philosophales
qui ne connaissent que le langage des cimes


Je propose ma vision, ma façon de remodeler un conte, une histoire, le décor... je prends et je réadapte à ma convenance quand je ne suis pas complètement satisfaite. En même temps, j'ai envie de découvrir de nouvelles formes, de nouvelles couleurs, de nouveaux paysages.

Il était une fois ce qui n’existe pas
la création des âmes
un paysage d’un baroque très sage
ces regards un peu jazz
cette musique se passant de notes
la mienne


Là j'avoue, ce ne sont pas les passages cités qui me gênent mais la « création des âmes », inappropriée je pense dans cette strophe...
Pourquoi baroque, pourquoi jazz ? Je répondrai Michel Legrand. Je qualifie sa musique de baroque un peu jazz dans Peau d'Âne. Sage ? Je trouve un côté prude complètement raté, je me moque même si je sais que cela ne me déplaît pas tant que cela...Je propose une autre musique, le silence qui sait... Baroque, n'est pas un mot que j'affectionne particulièrement, le courant oui, on pense bien.
Alors le petit côté moderne, et oui Jacques Demy nous a fait beaucoup d'anachronismes, il nous parle de piles, on voit un hélicoptère se poser à la fin du film. Bref, le père Demy, s'est un peu (trop) lâché tout comme son copain Legrand. Et encore une fois, j'aime même si je ne peux m'empêcher de rire à certains moments. Je pense à la recette de cuisine, la chanson des amoureux et puis son « la reine est morte »...Un conte de fée de Perrault que s'accapare Demy, hmm le résultat est....Bizarre.

« Que fais-tu là ? » disait la voix impossible
dans l’imaginaire des ombres,
ces pays enfouis


Qu'est-ce que je fais là ? C'est bien la première question simple en apparence... Les pays enfouis, j'aurais du trouver autre chose je pense pour ce vers là effectivement malgré la symétrie sciemment voulue qui me séduisait. La voix impossible : dans peau d'âne, tout parle, les roses, les arbres...

Je compte les arbres qui me restent à vivre
avant d’être cime à mon tour


Tout est là, mon pays à moi, il prend un peu partout, il recompose, crée mais je n'oublie pas les racines, toujours les racines, et puis la cime. Pas évident d'expliquer ces derniers vers, mais je les ressens. J'attends malgré moi.

Voilà, voilà, désolée, si je ne suis pas très claire. On est loin de se douter parfois à quoi j'ai bien pu penser en écrivant. C'est que je me pose beaucoup de questions inextricables.
Et puis j'aurais peut-être pu développer un peu plus, rajouter une ou deux strophes qui justifieraient certains vers paraissant incohérents à la lecture. Non ?

Petite question à Miss Constance redevenue chipoteuse et tu fais souvent ce reproche j'ai constaté, pourquoi ne pas répéter certains mots, on n'est pas tenu de citer qu'une fois pour une question de forme, d'esthétisme ? J'aime la répétition et je l'ai souhaitée ici à plusieurs reprises (pays enfouis, cime) pour un effet de symétrie non parfaite, autre thème de prédilection.
L'univers de l'autre, le mien inspiré de l'autre et puis ce fatalisme qui s'immisce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
constance
Prophète
Prophète
avatar

Nombre de messages : 4029
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Dans l’imaginaire des ombres   Mer 29 Sep - 23:24

Dis donc, c'est le début d'un roman, que tu écris ? Very Happy
Chose bizarre, j'ai aussi été fascinée par ce film...
Pour ce qui est des répétitions, je ne les conçois que très symétriques, en fait pas mises au hasard mais comme instruments d'une intention particulière. Tu vois ce que je veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eaux-douces.bloxode.com
vestale
Prêcheur
Prêcheur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 41
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Dans l’imaginaire des ombres   Jeu 30 Sep - 1:12

J'ai souvent pensé à faire un "la ramure de l'orpheline 2 " analyse de textes Razz Laughing Laughing
sans blague, j'aime bien décortiquer, essayer parfois de comprendre où je vais... Je dis bien parfois
A défaut d'écrire des poèmes, m'ouis pourquoi pas un roman, mais bon... Laughing

ps : c'est moi qui me trompe où on a vraiment beaucoup de goûts en commun sur les films ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
constance
Prophète
Prophète
avatar

Nombre de messages : 4029
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Dans l’imaginaire des ombres   Jeu 30 Sep - 23:10

On a des goûts en commun pour les films, pas de doute.
Je ne crois pas qu'on soit des millions à s'éclater sur les adaptations de Jane Austen...
Par ailleurs, j'adore "Conan le Barbare" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eaux-douces.bloxode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans l’imaginaire des ombres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l’imaginaire des ombres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Portrait au fusain
» Peeves dans notre imaginaire
» [Sanders, Léonard] Dans la vallée des ombres
» Scorpi tome 1 : Ceux qui marchent dans les ombres
» Fantasyland où prend vie le monde de l'imaginaire et des contes de fées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CERCLE :: ECRITURE :: Poésie-
Sauter vers: