LE CERCLE

Forum littéraire
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ma dernière chanson "à la Pink Floyd"

Aller en bas 
AuteurMessage
filo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2058
Signe particulier : grand guru
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Ma dernière chanson "à la Pink Floyd"   Mar 17 Mai - 4:55

Pour vous présenter ma dernière composition, il faut que je vous raconte son histoire, car elle en vaut le coup :

Lors de ma dernière visite à Paris début janvier, Constance ici présente m'a présenté enfin à cette fameuse poétesse américaine, Margo BERDESHEVSKY. Je l'ignorais jusque là, mais Margo est assez réputée outre-Atlantique, a publié de nombreux ouvrages, fait régulièrement des conférences, est invitée à de prestigieux festivals littéraires, et a remporté plusieurs awards de poésie. C'était donc un honneur de la rencontrer, de discuter et boire le thé avec elle, et notamment de constater qu'elle appréciait également mes travaux. Nous nous sommes également trouvé d'intéressants points communs.

Je lui ai alors proposé une sorte de défi : qu'elle écrive un poème pour que j'en fasse une chanson. elle accepta aussitôt ce projet de collaboration.
Trois semaines plus tard, je recevais un premier texte intitulé "For A Harder Love That’s Coming In" (Pour la venue d'un amour plus fort), qui m'inspira aussitôt une musique que je mis quelques temps à mettre au point, étant donné le caractère peu adapté des paroles pour être chantées. Le mois suivant, elle m'envoya une version différente, titrée cette fois "There is a River for Revolution", qu'on peut traduire par "Il y a une rivière pour la révolution" ou mieux tourné : "La révolution a son fleuve".
En mars, elle m'envoya enfin la version définitivement mise à jour.

Son souhait était d'en faire une chanson pop, ce qui me va très bien. Etant donné la longueur du texte et ses changements constant de rythme, j'ai décidé d'en faire un morceau dans la veine progressive, comme cela se faisait dans les plus grands moments des seventies.
J'en vins bien vite à une version alambiquée et planante dans le style Pink Floyd, et je pris donc le parti d'aller en plein dans ce genre de son.
Comme je voulais une guitare digne du guitariste de Pink Floyd (David Gilmour), j'ai sans hésité demandé à mon complice Vava (Vincent) d'assurer la partie guitare et ses envolées psychédéliques, il a aussi contribué pour la basse. Je me suis occupé de tout le reste seul, à la place que j'occupe actuellement en rédigeant ces mots, en prenant même le temps de placer des chœurs et de l'orgue en arrière plan.

Nous sommes en mai, et voici enfin achevé ce morceau de 11 minutes en plusieurs mouvements, que j'intitule simplement "River for Revolution". Le texte de Margo est entièrement respecté, à part quelques libertés dans l'ordre des strophes.

Ci-dessous le texte intégral du poème de Margo, suivi de sa traduction en français par Jean Migrenne :




There is a River for Revolution


At the end of the beginnings,
we dress in long light—
a hybrid body of stars—
Caress in a broken moon’s lost veils,
undress, where the white owls sail.

River, where the parched heart drinks her fill,
hill where mourning can’t hide,
water, where the hungering hearts call,
hill, where the unborn owlets. . . climb . . .

Winds of a sun-blind sky, call me . . .
shadows of the streets or kisses, find me . . .
muses with no name, un-name me,
ghosts with no name, un-tame me,
. . . where the unborn owlets climb . . .

There is a river for revolution,
and revolution is coming in . . .

Waters, where hungering hearts fall,
hills, where the broken wings climb . . .
seas, where the parched heart finds her fill,
hills, where the old owls climb . . .
to hills where the peace cannot hide . . .

All pulses . . . praying . . . there’s a river where
the wing tears . . . and there is a day
when the owl sails . . . and there is a river—for
revolution: the hardest love that’s coming in.

Bring me to the river where lives begin,
where a revolution is coming in . . .

At the end of beginnings, souls without name,
un-name me.
revolution without name—un-tame me . . .
dressed in the river’s open hands:
for the hard love that’s coming in.

And bring me to the river where lives begin, where
our nakedness needs no skin, bring me to the river
where it begins and begins and a revolution is coming in . . .



Margo Berdeshevsky 2/2011




LA RÉVOLUTION A SON FLEUVE


Quand cessent les commencements,
revêtus de longue lumière––
corps hybrides d’étoiles––
caressons sous les voiles perdus d’une lune brisée,
soyons sans voiles au milieu des effraies.

Fleuve, où le cœur étanche la soif qui le brûle,
mont où le deuil ne peut se terrer,
eau, escale des cœurs affamés
mont, que l’effraie gravit… avant d’être…

Vents d’un ciel de soleil aveuglé, appelez-moi…
ombres des rues ou baisers, trouvez-moi…
muses sans nom, débaptisez-moi,
spectres sans nom, décivilisez-moi,
… là où monte l’effraie avant de naître…

La révolution a son fleuve,
et voici venir la révolution…

Des eaux, où sombrent les cœurs morts de faim,
des monts, où grimpent les ailes brisées…
des mers, où le cœur étanche la soif qui le brûle,
des monts, que gravissent les effraies caduques…
vers des monts où la paix ne peut se terrer…

Tout palpite… en prières… un fleuve est là où
l’aile se déchire… et vient le jour
où s’envole l’effraie… et vient le fleuve––pour
la révolution : la montée d’un amour plus brutal.

Menez-moi au fleuve où commencent les vies,
où s’avance une révolution…

Quand cessent les commencements, âmes sans nom,
débaptisez-moi 

révolution sans nom––décivilise-moi…
revêtue des mains ouvertes du fleuve
pour la venue de cet amour plus brutal.

Et menez-moi au fleuve où commencent les vies, où
notre nudité n’a nul besoin de peau, menez-moi au fleuve
du commencement, des commencements alors que monte une révolution.


(Traduction inédite de Jean Migrenne)


Site de Margo : http://www.redroom.com/author/margo-berdeshevsky




.


_________________
.
Ici maintenant
sitôt dit sitôt enfui
as-tu profité ?

http://filosphere.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cercle.4rumer.com
constance
Prophète
Prophète
avatar

Nombre de messages : 4029
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Ma dernière chanson "à la Pink Floyd"   Mar 17 Mai - 23:02

Je suis ravie d'avoir été à l'origine d'une si belle et si fertile rencontre.
Margo est vraiment un personnage, alors Margo et Filo réunis, c'est magnifique.
J'ai apporté quelques petites nuances à mon jugement sur un autre forum ami, il faut dire que je suis une telle inconditionnelle que je dois me forcer à avoir une oreille plus critique. J'ai donc apporté quelques critiques.
Mais bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien d'entendre de la belle musique, avec de super musiciens et des paroles intelligentes et bien écrites...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eaux-douces.bloxode.com
 
Ma dernière chanson "à la Pink Floyd"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CERCLE :: ECRITURE :: Chansons, musique-
Sauter vers: