LE CERCLE

Forum littéraire
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Elle a ce presque rien d’ennui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry Demercastel
Gardien de la foi
Gardien de la foi
avatar

Nombre de messages : 211
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Elle a ce presque rien d’ennui   Dim 22 Sep - 15:11



Elle a ce presque rien d’ennui, immobile, en son marbre blanc, aux vents des jardins trainant les  saisons.
J’aime la regarder au soir venu ; ainsi la solitude se fait plus sage.
En son éternelle pose, bien plus que nue, elle  montre son âme, son cœur semblant battre sur ses tempes roses.
Quels songes t’emprisonnent ? Est-ce ce rêve fou dont le temps consume l’ardeur, ces amours qui toujours durent, dont toi seule connait les dessins ?
Ce soir j’ai mis un piano lent au sillage de mon regard.
L’entends-tu étourdir le silence et danser comme les brumes d’octobre ?
Il fait si froid tout à coup et ton visage est si pâle qu’il en retient les sanglots de la nuit.
Dis-moi, où serons-nous  demain, dans ses bras d’insomnie, quand le jour ouvre les fenêtres de l’éphémère.
Te rappelleras-tu des nuages qui mettaient les voiles, chargés de rêves, de ce passant sans regard qui, de ses pas, martelait le temps. Te rappelleras-tu de nos ombres enlacées, ces filles de l’oubli se perdant à jamais, les plaintes incessantes du vent écartelées sur tes flancs nus. Je reviendrai, sois en sûre, à la dernière gorgée de vie ; tu seras toujours là, enfouie en tes rêves, te moquant du temps qui toujours va. Je reviendrai consolé enfin, sur ta couche épouvantant nos automnes, peu importe l’heure, au diable toutes les horloges, l’aube remplie de mensonges, ce crépuscule portant tous les deuils. J’irai vers un dernier écueil, ma tombe sera la blancheur de tes reins, le velours de ta poitrine, tes lèvres baignées de fièvre où se mire le désir. Je reviendrai pour une étreinte, sous des pilastres de lune, à la morsure de ta bouche. Tu gémiras, absente, mais je t’entendrai, je t’entendrai comme la vague et son écume, O extase, qu’importe notre temps vêtu de haillons, qu’importent  nos vertus, nous serons bien plus que morts, nous serons vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
constance
Prophète
Prophète
avatar

Nombre de messages : 4029
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Elle a ce presque rien d’ennui   Dim 22 Sep - 23:42

La dernière phrase emporte tout le reste, elle est aussi magnifique que la respiration de la mer et du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eaux-douces.bloxode.com
Philistart
Gardien de la foi
Gardien de la foi
avatar

Nombre de messages : 345
Age : 51
Date d'inscription : 20/11/2009

MessageSujet: Re: Elle a ce presque rien d’ennui   Lun 23 Sep - 15:38

elle a ce presque d'émotion qui m'envahit tout entier...

très beau texte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philistart.blogspot.com
Cathecrit
Maître
Maître
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 55
Signe particulier : increvable
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Elle a ce presque rien d’ennui   Jeu 26 Sep - 22:54

Oui moi aussi j'aime ouvrir les fenêtres de l'éphémère ...
Belle formule, un texte qui me met dans une chaude émotion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle a ce presque rien d’ennui   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle a ce presque rien d’ennui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il suffirait de presque rien - Texte court - G
» projet: Le livre de tout et de rien. Quel ennui ce livre!
» [AIDE] Probleme de son en mode telephone sur HD7
» Alexandre Vialatte.
» Parlons un peu de... Sarah Michelle Gellar.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CERCLE :: ECRITURE :: Poésie-
Sauter vers: