LE CERCLE

Forum littéraire
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La question qui tue

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgane
Maître
Maître
avatar

Nombre de messages : 1711
Age : 70
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: La question qui tue   Mer 26 Sep - 21:36

Ca fait deux fois en peu de temps qu'on me la pose, alors je me demande si je vis bien au début du XXIème siècle dans un pays démocratique...

1)Une assoc me contacte pour savoir si je peux aider. Oui, j'ai les compétences recquises, oui je veux bien donner un coup de main... et à la fin de l'entretien, la dame me demande: "Est ce que votre mari vous laissera venir à l'association?"
Je lui que pas de mari, donc pas de problème...
2) Un jeune homme vient me proposer les services de France Loisirs, je lui dit tout le mal que j'en pense, mais comme il fait son boulot il me laisse une carte (gratuite) et me conseille de passer à la boutique. et termine par "Monsieur voudra bien que vous passiez?"
J'hallucine! la prochaine fois que j'irais acheter un steack, le boucher va me demander si mon mari m'autorise à manger du boeuf?
Je suis où? En France, 2007, démocratie et égalité des sexes où au fin fond d'un patelin islamique?
Qu'on puisse seulement poser la question, en toute bonne foi et surement pour se protéger de représailles si "monsieur" est pas d'ac en dit long sur l'évolution des moeurs!
La France n'a jamais été un modéle en matière d'avancée sociale et surtout pour le statut de la femme.
Droit de vote: 1946, parce que De gaulle avait besoin du vote des femmes.
Autorisation d'ouvrir un compte bancaire ou de travailler sans l'autorisation du mari: début des années 70.
On a vaguement dépoussiéré le Code Napoléon, un des plus resctrictifs en matière de droit des femmes. Il s'inspirait du code romain, lui même inspiré du grec. La femme éternelle mineure passant de la tutelle de son père à celle de son mari!
Je ne suis pas féministe et j'aime bien porter des soutiens gorges en dentelle, ça plaît. Mais c'est moi qui décide!
Rassurez moi, dans mes errances entre les mondes,je me suis pas paumée trop, suis bien en France au XXIème siècle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
constance
Prophète
Prophète
avatar

Nombre de messages : 4029
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: La question qui tue   Mer 26 Sep - 22:33

Heu, je vais faire ma parisienne, mais moi on ne m'a jamais posé cette question... il faut dire qu'il y a une telle proportion de bridget jones dans le coin, que les démarcheurs parisiens n'auraient pas idée de demander si un hypothétique monsieur serait d'accord. C'est peut être différent dans la bretagne profonde...
Sinon, je n'ai aucun scrupule à me dire féministe, et j'adooooore les soutifs en dentelle. Je ne vois pas où est la contradiction.
Constance, qui trouve que les femmes qui veulent ressembler à des hommes manquent d'ambition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eaux-douces.bloxode.com
Morgane
Maître
Maître
avatar

Nombre de messages : 1711
Age : 70
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: La question qui tue   Jeu 27 Sep - 13:56

C'est vrai qu'on ne m'a jamais posé la question à Paris.
Par "féministe" j'entends les viragos post 68 qui cramaient leurs soutien gorges comme symbole de la domination mâle.
Quand on sait ce que coûtent ces délicieuses petites choses, lol!
Etre une femme, s'assumer comme telle, c'est déjà pas facile, alors vouloir ressembler aux mecs, s'est se renier. Ce que faisaient les féministes qui voulaient "prendre le pouvoir". Comme si c'était en termes de pouvoir qu'il faut raisonner. Elles nous ont fait plus de tort que de bien.
Si mon vécu "monsieur" avait été différent, j'aurais réagi de façon moins viscérale.
Mais qu'on pose la question prouve que non seulement ce genre de comportement mâle perdure, oserais je dire qu'il se renforce? Et surtout qu'il est accepté.
Bon, d'ac, tous les mecs sont pas comme ça et on peut être insoumise en étant "femme".

Un truc que j'adore: le Chat de Geluck, il est en robe et tablier de ménage et brandit une casserole en disant: pourquoi dit on toujours d'une femme qu'elle est tRés femme et jamais d'une casserole qu'elle est trés casserole?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La question qui tue   

Revenir en haut Aller en bas
 
La question qui tue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question home cinema
» Achat vespa - question de novice
» Question langue Elfique
» question d'elfe
» Question pour un champion !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CERCLE :: LE SALON DE THÉ :: Actualité, débats-
Sauter vers: